Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 novembre 2011

I like Ikea, ou la Suède en kit...

Ikea, pourquoi pas. Mais est-ce bien autre chose, au fond, que ses concurrents de la périphérie de nos villes, qui vendent eux aussi quatre bouts de bois, sagement rangés dans un carton ? Et son arrivée à Fleury méritait-elle un tel tapage, auquel se sont bien sûr prêtés les politiques et les médias ?
Et puis la Suède, c’est peut-être, aussi, autre chose que des clichés, ou qu’un buffet suédois au restau d’un hypermarché (gravad lax, sill vitlök, köttbullar, pepparkakor, glögg, et j’en passe). C’est peut-être, aussi, Strindberg, Bergman, ou ce Jean Baptiste Jules Bernadotte (1763-1844), fils d’avocat, devenu maréchal d’empire, et enfin roi de Suède et de Norvège. C’est sans doute aussi Carl Michael Bellman, son contemporain, que le hasard a fait échouer il y a une quarantaine d’année sur mon électrophone, sous la forme d’un 33 tours « His master voice » de 15 titres, interprétés par Sven Bertil Taube…

 ikea,carl michael bellman,fredmans sänger och epistlar,fred Åkerström,sven bertil taube

Carl Michael Bellman

Carl Michael Bellman (1740-1795) est un auteur suédois resté très populaire dans son pays. Il y est surtout connu pour ses chansons, chansons à boire pour l’essentiel, et évidemment quelque peu paillardes aussi (Fredmans sänger och epistlar, Épîtres et Chansons de Fredman, recueils publiés en 1790 et 1791).
Les airs sont souvent empruntés aux chansons et œuvres lyriques en vogue à l’époque. On les reconnaîtra à l’occasion, comme dans l’Epître n° 48 « Solen glimmar blank och trind » (lien en annexe).
Voilà donc ce que je vous propose: 3 morceaux pour le prix de 2, l’Epître n° 2 « Nå skruva fiolen » par Fred Åkerström, pour commencer, puis l’Epître n° 21 « Skyarna tjockna » par Sven Bertil Taube, et enfin l’Epître n° 1 « Gutår båd natt och dag ».
Vous en trouverez d’autres sur la toile, si cela vous plait…






Plus d’infos sur notre ami Carl Michael (biographie, discographie, interprétations par différents artistes) sur le site de la Bellmanssällskapet :  
http://www.bellman.org/website_french/index.html

On trouvera par ailleurs les textes des chansons à l’adresse suivante :
http://sv.wikisource.org/wiki/Fredmans_epistlar

Epître n° 48 « Solen glimmar blank och trind »
http://www.youtube.com/watch?v=EwV5jIe5WDs&feature=related



Epistel 43 « Värm mer öl och bröd »
http://www.youtube.com/watch?v=HZnEluhTSiI

« Vila vid denna källa »
http://www.youtube.com/watch?v=pbp26wfjpV0

« Käraste bröder, systrar och vänner »
http://www.youtube.com/watch?v=FSZ9Zu7GeiY

« Liksom en herdinna »
http://www.youtube.com/watch?v=k6HfnLvdQUE

Epistel 67 « Till mutter på tuppen »
http://www.juzp.net/Si9m6TzPycXGq

Epistel 72
http://www.youtube.com/watch?v=EruZfCMrXqQ&NR=1

Epistel 31
http://www.youtube.com/watch?v=Qn05nb7wde8
 
Epistel 33 « Stolta stad »
http://www.youtube.com/watch?v=exGY8odzARo&feature=related

Epistel 7 « Fram med basfiolen »
http://www.youtube.com/watch?v=AJ6vOa9G_tk

 

 

 

 

dimanche, 07 août 2011

Au pays du roussard, dans le Perche Vendômois…

L’année dernière, une belle exposition a été consacrée chez nous à la pierre de Caen, qui fut longtemps un produit d’exportation, comme en témoignent nombre de monuments outre-Manche, et même bien au-delà.

Avec des moyens bien plus limités, l’association Perche Nature a mis sur pied depuis plusieurs années une exposition permanente d’excellente tenue, consacrée au roussard, le matériau de construction qui fait l’originalité d’un minuscule terroir du Perche Vendômois (à une cinquantaine de kilomètres à l’est du Mans, et à 25 km environ de Vendôme). Une expo qui, en outre, a pour cadre l’église Saint-Martin de Sargé-sur-Braye, dont les peintures murales méritent elles aussi le détour.

au pays du roussard,perche vendômois,association perche nature,mondoubleau,sargé-sur-braye,carrière de la mutte

Le guide du roussard

Le pays du Roussard se situe donc dans le canton de Mondoubleau, gros bourg dont la curiosité majeure est l’imposant donjon à demi ruiné, en équilibre instable sur sa motte. Un donjon construit en grès roussard, évidemment…

Sur les plateaux d’argile à silex qui entourent Mondoubleau, aucune autre pierre de taille n’était disponible (le tuffeau y est certes présent dans certaines constructions, mais c’est là un matériau d’importation, venu des bords du Loir). Le grès ferrugineux présent dans les affleurements des sables du Perche a donc été largement utilisé. Pour les chaînages d’angle des constructions, piédroits et linteaux des portes et fenêtres, autres encadrements, arcs de décharge, etc., s’agissant des plus belles pièces, dont le brun rouge contraste avec les ocres de l’enduit couvrant la masse des murs, constitués quant à eux d’un blocage d’éclats et surtout de rognons de silex

Mais son usage s’est limité à un petit secteur de 10 km sur 15 proche des lieux d’extraction situés sur les communes de Cormenon et de Sargé-sur-Braye.

Pour faire connaissance avec ce terroir, Perche Nature vous propose de parcourir l’exposition ”Au pays du Roussard”, composée d’une vingtaine de panneaux qui présentent toutes les facettes du roussard: architecture rurale et religieuse, châteaux et manoirs, ponts, origine géologique, flore… Elle s’enrichit de la présentation de nombreux éléments en roussard taillé: pavages, auges, pierre d’évier, seuils, sarcophages…

Ensuite, le circuit balisé vous conduira dans tous les lieux où le roussard a laissé son empreinte, et notamment à la carrière de la Mutte, un des lieux d’extraction de ce matériau jusque dans les années 50, aujourd’hui intelligemment réaménagé à des fins pédagogiques, avec l’aide du département.

On trouvera entre autres, dans un album à gauche de cette page, des images des panneaux de cette exposition… pour ceux qui n’ont pas l’occasion de faire le déplacement.

 Au pays du roussard, Perche Vendômois, association Perche Nature, Mondoubleau, Sargé-sur-Braye, carrière de la Mutte,

Au pays du roussard, Perche Vendômois, association Perche Nature, Mondoubleau, Sargé-sur-Braye, carrière de la Mutte,

Au pays du roussard, Perche Vendômois, association Perche Nature, Mondoubleau, Sargé-sur-Braye, carrière de la Mutte,

Au pays du roussard, Perche Vendômois, association Perche Nature, Mondoubleau, Sargé-sur-Braye, carrière de la Mutte,

Au pays du roussard, Perche Vendômois, association Perche Nature, Mondoubleau, Sargé-sur-Braye, carrière de la Mutte,

 

Perche Nature, Maison Consigny, 41170 Mondoubleau

 

La plaquette Roussard de Perche Nature

http://www.perchenature.fr/pdf/Plaquette-Roussard.pdf

 

 

 

 

dimanche, 03 juillet 2011

Une chorale qui chante faux, mais qui sonne juste.

« Le chœur y est »

« Interception », c’est la radio en couleurs, et en relief (en 3D comme on dit de nos jours). Mais pas besoin de chausser des lunettes spéciales. Il suffit d’ouvrir grandes les oreilles, à hauteur d’homme. C’est le dimanche matin, pas trop tôt, et on peut même en profiter pour prolonger la grasse mat’ (quand on a la chance d’avoir un toit, et un bon lit…).

Ce dimanche 3 juillet, c’était rediffusion. Une émission de 45 minutes déjà programmée le 3 avril dernier. Que vous pouvez reprogrammer, pour vous tout seul (ou à plusieurs), et autant de fois que vous le voudrez. Titre : « Le chœur y est ». Un reportage de Sandrine Oudin. Adresse :

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=74539

Interception, Le chœur y est, Au clair de la rue, chorale des sans abri

Voilà la présentation qu’on en trouve sur le site de l’émission :

« C’est une drôle de chorale, qui chante faux mais qui sonne juste. Une chorale née à Nantes de la rencontre entre un ingénieur à la retraite et un sdf, un gars de la rue, comme ils préfèrent qu’on les appelle. Ce dernier en avait assez d’assister aux obsèques anonymes de sans logis, enterrés à la sauvette. L’ingénieur à la retraite lui a proposé de monter une chorale pour chanter lors de ces cérémonies et leur rendre un peu d’humanité.

Quatre ans plus tard, pour tous les bénévoles, qui y participent, qu’ils soient ou non sdf, cette chorale « Au clair de la rue » est devenue bien plus que cela : une seconde famille, pour ceux qui souvent n’en ont plus ou n’en ont jamais eue, un lieu d’entraide, de rencontres, et même pour certains une raison de vivre. Ils chantent toujours lors d’obsèques mais aussi dans des maisons de retraites, des foyers ou simplement entre eux. La vie dans la rue rend vite rétif à toute forme de structure, l’alcoolisme y est presqu’une règle. Faire chanter à peu près ensemble des gens de la rue et des bénévoles n’était donc pas un mince défi. Et pourtant ils y parviennent et la plupart d’entre eux ne manquerait la répétition du mardi pour rien au monde.

De Bruxelles, où ils étaient invités à chanter pour un colloque sur la pauvreté en Europe, aux rues de Nantes, où tout à commencé, Sandrine Oudin, Eric Gérard et Patrice Klun ont suivi les pérégrinations de cette chorale aux accents très touchants. »

 

 

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-La-chorale-qui-fait-entendre-la-voix-de-la-rue-_3639-884887_actu.Htm


acdlr_short par Frabon

D’autres liens utiles sur le site de l’émission :

http://www.franceinter.fr/emission-interception-le-choeur-y-est