Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 septembre 2022

Code monétaire et financier: outil de mise sous tutelle financière généralisée, de ce fait parfaitement imbécile, vexatoire, et inefficace...

Code monétaire et financier, virement, chèque de banque, la Banque Postale, la Poste Caen Calvaire Saint Pierre, Caen Chemin Vert, lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme

Souriez, vous êtes suspects !

Vous avez passé les soixante-dix ans, vous percevez une petite retraite d'environ 1200 euros par mois, et avez néanmoins réussi à mettre, bon an mal an, deux-trois sous de côté, sur un livret de caisse d'épargne. Au cas où...

Il vous faut quitter votre maison, acquise un tiers de siècle plus tôt, pour une autre plus adaptée, et ne nécessitant pas de travaux.

Vous avez trouvé cette maison plus commode, et êtes passé chez le notaire signer un compromis de vente, sous condition suspensive de la vente de la vôtre.

Et afin de garantir le vendeur de tout risque de remise en cause non justifiée, de votre part, de cette promesse d'achat, ce même notaire a inséré dans l'acte une clause par laquelle vous vous engagez, sous 10 jours, à verser 10.000€ sur un compte de séquestre en son étude.

Et pas n'importe comment, uniquement par virement. L'obligation de paiement par virement et non par chèque, même s'il est de banque, résulte des dispositions de l’article L 112-6-1 du Code monétaire et financier.

Quand on est un client de la Banque Postale, pas de problème pour virer en ligne 10.000€ de votre livret de caisse d'épargne sur votre compte courant, mais par contre il n'est pas possible de virer sur un autre compte (celui d'un commerçant, ou d'un notaire, par exemple)... plus de 3000 euros par jour.

 

Se servir de son argent, mode d'emploi...

Nous passons donc un coup de fil à notre "conseiller financier" (à l'agence du Chemin Vert) dans la matinée du mercredi 24 août, car nous avons rendez-vous l'après-midi même à 15h00 pour la signature du compromis.

Nos comptes sont depuis 3 bonnes décennies au Calvaire Saint Pierre, mais la Poste, société anonyme à capitaux publics depuis mars 2010 (la Banque Postale étant, elle, une SA à Directoire et Conseil de Surveillance), a depuis peu décidé de fermer ce bureau, et d'envoyer ses clients de l'autre côté de Caen (au Chemin Vert), sans même prendre la peine de tous les prévenir (moi notamment), et alors qu'il existe un bureau bien plus accessible à la Pierre Heuzé (à 2 stations de tram)...

Mais revenons à notre coup de fil. Mon "conseiller financier" (dont je trouve le nom sur mon compte en ligne)... est en congé. Pas de problème, un autre "conseiller financier" me répond que notre affaire peut nécessiter plusieurs jours de traitement, qu'il faut la signature d'un cadre, que ce sont les dispositions du Code monétaire et financier qui imposent le respect de toute cette procédure, que lui et ses collègues n'y sont pour rien, et qu'il fallait s'y prendre avant...

Code monétaire et financier, virement, chèque de banque, la Banque Postale, la Poste Caen Calvaire Saint Pierre, Caen Chemin Vert, lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme

Flagrant délit de financement illégal du notariat ?

Nous signons chez le notaire à 15h00... ceci fait nous filons au Chemin Vert illico.

Trois employées dans le bureau. Le "conseiller financier" (sans doute celui qui m'a répondu le matin) est en rendez-vous, et ne pourra pas nous recevoir. Il vaudrait mieux revenir le lendemain.

Nous insistons, et la dame au guichet accepte de visualiser le dossier de mes comptes sur son ordinateur, et de remplir avec moi un ordre de virement de 10,000 €, après avoir à nouveau scanné ma carte d'identité (qui paraît-il posait problème), vérifié la présence dans ce dossier d'un avis d'impôt sur les revenus de 2021 (je ne savais pas que les banques avaient accès aux données de l'administration fiscale), et constaté que le RIB du bénéficiaire du virement est bien celui d'une grande étude notariale caennaise, laquelle est bien aussi demandeuse de ce virement...

Code monétaire et financier, virement, chèque de banque, la Banque Postale, la Poste Caen Calvaire Saint Pierre, Caen Chemin Vert, lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme

Acheter une bagnole, c'est louche aussi...

Entre-temps, une brave dame accède au second guichet, demandeuse quant à elle d'un chèque de banque. De quel montant ? 13.500 €. Pourquoi faire ? Pour l'achat d'une auto. Elle apprend à son tour que ce n'est pas possible sans présentation d'une facture (qu'elle ne saurait avoir à ce stade de la transaction)... enfin d'un devis. Coup de fil de la cliente au vendeur. Il lui faudra donc revenir, avec le précieux sésame...

Derrière, la file des clients s'allonge, Dure journée pour les employées de la Poste, qui manifestement ne goûtent pas particulièrement d'avoir à gérer ce genre d'opérations (on les comprend). Mais nous nous quittons enfin, bons amis...

 

C'est pas fini...

Lundi matin 29 août, nouveau coup de fil de la Poste. Un échelon hiérarchique au-dessus. La page de l'acte dont nous avions fourni une copie le mercredi précédent n'est pas un document satisfaisant (ou suffisant, en tout cas).

Je propose donc d'envoyer par mail la copie du fichier PDF que nous avait envoyé le notaire (dans son intégralité, soit 261 pages, acte et annexes comprises...).

Mon mail me revient par "Mail Delirium System" <MAILER-DAEMON@laposte.net>": «... I'm sorry to have to inform you that your message could not be delivered (…) host rpi0i693.laposte.fr[185.16.253.10] said: 552<br> #5.3.4 message size exceeds limit ».

Il ne faut pas excéder les limites... Alors que faire ? Envoyer la première et la dernière pages, me dit-on. J'envoie les 2 premières pages (date et nature de l'acte, coordonnées de l'étude, identité des parties) et les 3 dernières (avec les signatures). Mais ça ne va toujours pas...

Alors je passe le fichier PDF du notaire à l'imprimante PDF Creator pour en extraire les 48 premières pages (l'acte sans les annexes). J'envoie, et plus de nouvelles. C'est fini, en cinq jours seulement (week-end compris)... et je reçois mardi matin, par la Poste (lettre verte)... mon récépissé d'une demande de virement de 10.000€ déposée paraît-il le 29/08/2022 au bureau de Bretteville sur Odon... où nous n'avons jamais mis les pieds, accompagné d'un post-it signé illisible « p/o Directeur ». Pauvre Directeur, et les échelons en dessous, ils ne doivent pas chômer avec tous ces gens (pauvres comme riches) qui tiennent à dépenser leur argent...

Code monétaire et financier, virement, chèque de banque, la Banque Postale, la Poste Caen Calvaire Saint Pierre, Caen Chemin Vert, lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme

Comment j'ai dénoncé mes complices...

Pour en finir avec ce petit récit, signalons la présence au bas de ce récépissé de quatre petites lignes (souvent instructives), ainsi libellées:

« Les données à caractère personnel que vous nous avez transmises à l'occasion de diverses opérations de transfert de fonds et notamment de virement (Règlement CE/1781 du 15.11.2006) peuvent faire l'objet d'une communication dans un pays de l'Union européenne ou hors de l'Union européenne. Ces données peuvent être adressées à leur demande aux organismes officiels et aux autorités administratives ou judiciaires dans le cadre de la lutte contre le blanchiment des capitaux ou de la lutte contre le financement du terrorisme. Pour ces mêmes raisons, certaines de vos données seront transmises, le cas échéant, à la banque du bénéficiaire située dans un pays de l'Union européenne ou hors de l'Union européenne. » (paradis fiscaux y compris?)

 

Va-t-on maintenant chercher des poux à l'artisan boucher à la retraite et son épouse, cadre hospitalier, qui vendent la maison qu'ils ont occupée des années ?

S'il y avait de l'argent sale dans cette affaire de vente et d'achat de maisons, ce ne pourrait avoir été que lors de leur acquisition, il y a déjà quelques décennies (il y a prescription, non ?). De plus à crédit, nous concernant (les vendeurs aussi, sans doute). Alors à quoi servent ce fichage et ce flicage généralisés ? Quant à un hypothétique financement du terrorisme, ce n'est sûrement pas par le biais de transactions immobilières qu'on y prend part... Tout cela est parfaitement absurde et inopérant, chronophage pour tout le monde (dont ceux dont on fait des flics), et vexatoire pour ceux qui doivent en subir l'épreuve.

 

Je n'ai évidemment rien contre l'adoption et l'application de mesures sérieuses et proportionnées pour faire échec au blanchiment des capitaux, au financement du terrorisme, comme à la fraude et à l'évasion fiscales, mais on sait à combien ces dernières, par exemple, sont estimées, et les piètres résultats que donnent les mesures (volontairement?) insuffisantes prises pour s'y attaquer par nos gouvernements néo-libéraux successifs.

Il ne faut pas attendre grand chose de la surveillance de masse initiée par les directives européennes (comme la Directive 2015/849 du Parlement Européen et du Conseil du 20 mai 2015, dont la partie législative a été transposée dans notre droit national par l'ordonnance du 1er décembre 2016), ni de leurs dispositions transcrites dans notre Code monétaire et financier...

Mais en attendant on emmerde tout le monde sans raison (surtout les pauvres), et c'est sans doute l'effet recherché: beaucoup de bruit pour rien...

Car les réglementations imbéciles, et leur application tatillonne, sont les meilleures garanties de leur inefficacité.

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Si le PDF pèse plus de 20 Mo, il est normal que vous ayez reçu un retour en erreur avec "la taille dépasse la limite". Pour ce type de fichier trop lourd, il faut les héberger et fournir un lien.

Écrit par : Valioud | mardi, 06 septembre 2022

Je sais, Valioud. j'ai utilisé au moins 25 ans l'outil informatique et ses messageries, tout autant à titre professionnel que personnel.
Proposer à La Banque Postale de leur envoyer un PDF de 261 pages, et sans doute plus de 20Mo, était de ma part un signe d'exaspération.
Car l'important n'est pas là. L'important est l'évidente dérive qu'on peut constater dans le fonctionnement de notre société et de ses services jadis publics... Le citoyen n'est plus pris en considération par l'administration, qui lui impose en toutes matières la déshumanisation des démarches dématérialisées sur internet (tant pis pour les vieux et les mal-comprenants)... et dans ce monde de Big Brother le client de la banque est un suspect, vraisemblable trafiquant ou terroriste...
Tout cela est grotesque et consternant, car au surplus totalement inefficace dans sans nul doute 99% des cas... alors que depuis des décennies nos néo-libéraux de tout poil s'acharnent à courir après de supposés "gains de productivité" en supprimant des postes de travail... et en collant à ceux qui restent des tâches supplémentaires imbéciles et inutiles...

Écrit par : Bruno HERGAS | mercredi, 07 septembre 2022

Écrire un commentaire